La géothermie

Cette énergie utilise la chaleur du sous-sol. Celle-ci augmente de 3 °C tous les 100 m lorsque l'on descend en profondeur. L'extraction de cette chaleur n'est possible actuellement que si le sous-sol renferme des nappes d'eau. Les nappes d'eau de 30 °C à 100 °C servent à chauffer des locaux et de l'eau sanitaire ; au-delà, on extrait de la vapeur, apte à produire de l'électricité. L'exploitation de cette ressource est techniquement maîtrisée, mais les investissements importants en ralentissent la croissance. Troisième source d'énergie renouvelable dans le monde après la biomasse et l'hydraulique, la géothermie progresse lentement mais régulièrement.


La " chaleur de la terre " se présente sous forme de réservoirs de vapeur ou d’eaux chaudes ou encore de roches chaudes.

Lorsque le réservoir géothermique est à une température modérée, cette ressource est exploitée pour de la production de chaleur distribuée par un réseau de chaleur. Elle est particulièrement développée dans les bassins aquitain et parisien pour le chauffage urbain.

Lorsque la température du réservoir géothermique est plus élevée et permet de produire de la vapeur, il est possible de produire de l’électricité : c’est le cas de l’usine de Bouillante (Guadeloupe) qui a produit 21 GWh en 2000.
Des projets de développement sont à l’étude en Guadeloupe et à la Réunion.