Des gestes et des réflexes simples, pour une bonne circulation de l’air dans la maison :

- aérer en ouvrant les fenêtres chaque jour, dans toutes les pièces, pendant un bon moment

- ne pas obturer les bouches d'aération

- entretenir les systèmes d'évacuation de l'air : tuyaux, filtres

- laisser un espace entre les gros meubles et les murs

- ne pas mettre d’objets ou de rideaux devant les radiateurs.

L'homme, par sa respiration, utilise de l'oxygène et produit du dioxyde de carbone. Le taux d'oxygène et le taux de dioxyde de carbone dans l'habitation sont fonction du nombre de personnes présentes et de la ventilation, qui doit permettre un renouvellement du stock d'oxygène et une diminution de la concentration en dioxyde de carbone et autres polluants atmosphériques. L'homme produit aussi des odeurs corporelles, qui seront évacuées par une bonne ventilation. Dans une pièce très occupée, les personnes ressentent vite la dégradation de la qualité de l’air.

- l'homme et les animaux sont porteurs de microbes, bactéries et virus, qui peuvent provoquer des maladies. En toussant, la personne malade expulse les microbes dans l'air. La concentration de l'air en microbes dépend du nombre de personnes et de la qualité de la ventilation.

- les fumeurs contribuent énormément à la dégradation de la qualité de l'air dans la maison. La fumée de tabac de l'environnement (FTE) est un mélange de la fumée exhalée par le fumeur et de la fumée qui sort de la cigarette. La concentration de la FTE dépend évidemment du nombre de cigarettes fumées dans la pièce et de la ventilation.

 

retour qualité de l'air