L'humidité

Un des aspects très importants quand on parle de qualité de l'air intérieur est celui de l'humidité. Le taux d’humidité dans l’atmosphère intérieure, appelé humidité relative se situe idéalement entre 40 et 60%.

Chaque personne produit environ 1 à 1.5 litre d'eau par jour. Cette eau est émise sous forme de vapeur, qui se répand dans l'environnement immédiat. 

De l'eau est également générée au cours de la combustion du gaz (chauffage, cuisinière) et lors de la cuisson des aliments. Les douches et les bains contribuent aussi à augmenter le taux d'humidité de l'air, tout comme le linge séchant à l’intérieur. 

La condensation de l'eau contenue dans l'air se fait de façon privilégiée sur les surfaces froides, comme les vitres et les murs, surtout s'ils sont mal isolés. Cette humidité favorise le développement des moisissures, qui peuvent avoir un impact très négatif sur la santé.

La ventilation du logement est indispensable à la diminution du taux d’humidité, qui, s’il est trop élevé, conduit à la dégradation des revêtements de surfaces (papier peint moisi, peintures décollées) et au développement de moisissures et microbes.

retour qualité de l'air