Les méthodes

 

pucebul.GIF (179 octets) La collecte interne pucebul.GIF (179 octets)

pucebul.GIF (179 octets) Le pré-tri pucebul.GIF (179 octets)

pucebul.GIF (179 octets) La plate-forme de regroupement pucebul.GIF (179 octets)

 

 


La collecte interne retour en haut de page

 

Réaliser la collecte interne des déchets consiste à envisager les actions et les moyens nécessaires au transfert du déchet entre les mains de l'ouvrier et le point de regroupement avant leur évacuation du chantier (bennes à déchets ou véhicules quelconques).

 

PENSER LA COLLECTE INTERNE ...

pucevert.GIF (255 octets) Ce sont les moyens mis en œuvre entre le premier abandon réalisé par le personnel du chantier et le lieu de regroupement avant évacuation. Penser la collecte interne c'est préparer la prise en charge du déchet par le maillon suivant.

pucevert.GIF (255 octets) Pour prolonger le geste de l'ouvrier qui vient de créer le déchet :

pucever.GIF (255 octets) en déballant un matériel ou un matériau,

pucever.GIF (255 octets) ou en créant une perte (chute de mise en œuvre ou pièces loupées ou cassées).

Le but est qu'il puisse se dessaisir du déchet qu'il vient de créer de manière simple et en direction d'un contenant (big bags, poubelles roulantes, etc.) se trouvant à proximité.

pucevert.GIF (255 octets) Pour ne pas mélanger, cela évite de trier en arrivant aux bennes.

pucevert.GIF (255 octets) Pour avoir des actions communes, plusieurs entreprises travaillant en même temps peuvent se concerter pour utiliser des moyens communs.

pucevert.GIF (255 octets) Pour ne pas avoir de déchets qui traînent, qui peuvent nuire au voisinage lorsqu'il y a du vent et qui présentent un coût de ramassage final élevé.

 

Schéma des différentes étapes de la collecte interne

 

PRODUCTION DU DÉCHET

WB01530_1.GIF (347 octets)

ABANDON

WB01713_.GIF (185 octets)

  Container, tas, benne

WB01530_1.GIF (347 octets)

PRÉ-TRI ÉVENTUEL

WB01530_1.GIF (347 octets)

PLATE-FORME DE REGROUPEMENT

WB01530_1.GIF (347 octets)

ÉVACUATION

 

On peut également intégrer la notion d'apport volontaire de l'ouvrier : en effet celui-ci peut faire un tas ou remplir une benne ou un big bag qu'il amènera en fin de journée :

- vers la plate forme de pré-tri,

- vers la plate-forme de regroupement,

- ou vers ses moyens individuels d'évacuation.

Cela dépend du mode d'organisation pré-établi du chantier.

retour en haut de page


Le pré-tri retour en haut de page

Trier les déchets à la source, sur le chantier, est plus aisé que de les trier après mélange et évite les souillures potentielles. Le niveau de tri à retenir est fonction du type et de la taille du chantier, des infrastructures et des filières de valorisation locales. Le degré de tri sera donc différent d'une région à une autre comme d'un chantier à un autre sur une même commune.

Dans tous les cas de figure, les DIS doivent déjà être séparés ; un tri entre les déchets inertes et les DIB devrait être systématiquement envisagé.

pucevert.GIF (255 octets) Le pré-tri : Par le geste

Un panneau détaille le contenu de chacune des bennes.

Le premier geste de l'ouvrier en possession d'un déchet qu'il vient de produire doit être le non mélange.

Le "non mélange"doit venir dans le prolongement du geste de l'ouvrier : pour cela il faut multiplier les lieux de collecte de proximité, dans des "big bags" ou des petits containers. Le positionnement de ces lieux de collecte doit être judicieux afin d'éviter un déplacement supplémentaire trop contraignant à l'ouvrier.

Les containers sur le chantier sont :

- soit attribués au poste de travail,

- soit attribués au lieu de travail.

Le chef de chantier et le responsable déchets de l'entreprise doivent intervenir pour faciliter le geste de l'ouvrier et éviter des pertes de temps. Leur rôle est donc de visualiser, de constater, d'évaluer et d'apporter la solution la plus adéquate.

pucevert.GIF (255 octets) Le pré-tri : Par des actions de séparation

Atelier de démastiquage des fenêtres.

Sur le chantier, on peut trouver à côté de la plate-forme de regroupement, une plate-forme de pré-tri qui va permettre d'effectuer une séparation plus fine de certains déchets.

Cette plate-forme dispose de moyens matériels et humains.

Le travail qui y est effectué est la séparation des déchets : exemple d'une fenêtre en bois : séparation du verre, du bois, des ferrures et décollage ou ponçage des toxiques (peintures au plomb).

Les plate-formes de pré-tri se trouvent le plus souvent sur

les chantiers de démolition ou de réhabilitation mais pas exclusivement.

retour en haut de page


La plate-forme de regroupement

Une plate-forme de regroupement de 1000 M², 7 bennes et 2 ateliers de préparation des déchets.

Plate-forme où sont regroupés tous les moyens de l'évacuation.

La plate-forme de regroupement est composée de bennes étanches ou pas selon les déchets et de containers, chacun d'entre eux étant destiné à un groupe de déchets (Inertes, DIB recyclables, DIB non recyclables et DIS) ou à une filière de recyclage (ferrailleur qui va récupérer les métaux, verrerie qui va récupérer le verre, chaufferie qui va récupérer le bois, etc.).

Les bennes doivent être disposées de façon à être facilement accessibles aux moyens attribués à la collecte interne et à rendre leur évacuation aisée (manœuvre des camions).

La plate-forme de regroupement se trouve sur les chantiers qui ont choisi de réaliser le non mélange de certains déchets sur place. Sur d'autres chantiers, on peut être amené à ne trouver qu'une seule benne d'évacuation. Dans ce cas, les déchets devront être dirigés vers une plate-forme de tri extérieure au chantier et gérée par un prestataire de services extérieur.

retour en haut de page